Dans les coulisses des produits bio en supermarchés

Dans les coulisses des produits bio en supermarchés

Dans notre dernier article, on a essayé de décrypter ce qui se cache derrière les nombreux labels encadrant l’agriculture bio – on espère que cela vous a un peu aidé pour faire vos courses ! Cette semaine, on continue à s’intéresser à l’envolée et à la démocratisation des produits bio, en se penchant sur leur origine et le rôle qu’y joue la grande distribution. C’est parti !

© Radio-canada

A l’origine, les produits bio ne se vendaient qu’en magasin spécialisé. Ce n’est qu’en 1992 que Carrefour a commencé à en proposer sur ses rayons, se lançant alors dans ce qui était perçu comme un marché de niche. Puis, à partir de 2008, face à l’engouement de plus en plus fort des consommateurs pour les produits bio, la grande distribution décida de développer fortement ce secteur, en axant sa stratégie de communication autour du slogan “Le bio pas cher et accessible à tous”. Cette stratégie de la grande distribution fut efficace puisque les grandes surfaces concentrent aujourd’hui 43 % du chiffre d’affaire du bio1. Mais à quel prix cette conquête du marché s’est-elle faite ?

Le bio, un modèle très rentable

Pour vendre ses produits bio moins cher que les magasins spécialisés, la grande distribution calque son organisation sur le modèle de l’agriculture conventionnelle, avec à la clé :

  • Des techniques de production appliquant a minima le cahier des charges européen d’agriculture bio – monoculture, spécialisation de bassins de production comme par exemple la région d’Alméria pour les légumes à ratatouille, culture hors saison, utilisation d’engrais, etc. Aujourd’hui, une partie importante des terres déclarées biologiques dans le monde est constituée de grandes exploitations spécialisées dans des monocultures d’exportation : soja, huile de palme, blé, quinoa, etc.
  • Des achats via des intermédiaires ou des centrales d’achat mettant les producteurs en concurrence et poussant les prix à la baisse;
  • Des importations de denrées depuis des pays où le foncier et la main d’oeuvre sont peu coûteux, comme par exemple l’Espagne, l’Italie ou le Maroc1 : 35 % des produits bio consommés en France ne sont pas d’origine française et ce pourcentage monte même à 60 % pour les fruits et légumes.

On le voit : les acteurs de la grande distribution se sont lancés sur le marché du bio non par souci de préservation de la biodiversité et de justice sociale, mais avant tout parce qu’il représentait un marché prometteur, susceptible de générer de nouveaux profits. Comme le révèle une étude du magazine Que Choisir2, en 2019, la grande distribution réalise des marges en moyenne 75 % plus élevées sur ses produits bio par rapport à ses produits conventionnels.

https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-sur-marges-sur-les-fruits-et-legumes-bio-la-grande-distribution-matraque-toujours-les-consommateurs-n69471/

C’est pour cela qu’il est important de connaître et de se renseigner sur le parcours réel des produits bio que nous trouvons dans les rayons de nos supermarchés. Ceci d’autant plus que les grandes surfaces, puisqu’elles vendent à la fois des produits conventionnels et bio, sont obligées d’emballer ces derniers afin d’éviter les mélanges ou la contamination par les produits phytosanitaires ou nettoyants. C’est la raison pour laquelle les fruits et légumes bio sont souvent étouffés dans du plastique et reposent sur une barquette de polystyrène sur les étals des grandes surfaces3 !

Les multinationales, acteurs de l’ombre

Mais l’industrialisation de l’agriculture biologique n’est pourtant pas que le fait de la grande distribution. Elle est également liée aux intérêts économiques de grandes multinationales. En effet, un certain nombre de marques de produits biologiques sont détenues par de grands groupes de l’industrie agro-alimentaire. Par exemple, Lima et Danival, en France, sont possédées par Hain Celestial, un grand groupe américain. De même, les marques Bjork et Bonneterre sont en réalité la propriété de Royal Wessanen, géant européen de l’agro-alimentaire bio. Il est ainsi difficile pour le consommateur de s’y retrouver et d’y voir clair dans ce labyrinthe de collaborations, d’appartenances et d’ingérences entre les différents groupes qui se tiennent derrière les produits bio – de leur origine à leur distribution. Par exemple, le groupe états-uniens Hail Celestial partage le même fond d’investissements (Vanguard) que Monsanto, Philipp Moris et Walmart4, qui ne sont pas pourtant pas réputés pour leurs efforts écologiques et sanitaires . Cette opacité, cette distance, entre les acteurs impliqués dans l’origine du produit et le produit bio en lui-même oblige le consommateur à se questionner. Que recherchons nous en achetant bio dans les supermarchés ? Un produit bon pour notre santé ou bien un produit dont le parcours entier, de sa conception à sa distribution, est motivé par des exigences éthiques et environnementales?

Panier de produits bio vendus en AMAP
©PhotoPQR Le Telegramme/MAXPPP

Quelles sont les alternatives ?

Pour autant, d’autres réseaux de distribution des produits bio existent et garantissent une plus grande qualité écologique, sociale et éthique des produits : les Amap, les groupements d’achat, les boutiques de vente directe, les magasins spécialisés aux chartes exigeantes. Par exemple, le réseau des Biocoop garantit un revenu juste à ses producteurs en limitant ses marges, refuse de vendre des produits hors saison et d’importer des denrées par avion. Mentionnons aussi la marque “C’est qui le patron”, qui permet aux consommateurs de se rassembler et de créer collectivement un cahier des charges de production, fabrication et commercialisation de produits. Une telle démarche, si elle ne se limite pas au label bio, permet néanmoins aux consommateurs de mieux discerner l’origine de leurs produits et ainsi retrouver une certaine souveraineté dans le choix de leurs produits . Soyons inventifs donc, et renouons avec des façons de consommer historiques – en effet la première grande surface en France ne date que de 1949 !


Sources :
[1] : Baqué, P. (dir.), La Bio entre business et projet de société, Contre-feux, Agone, 2012
[2] : “Sur-marges sur les fruits et légumes bio : la grande distribution matraque toujours les consommateurs !”, Que Choisir, 22.08.2019
[3] : Gonzague, A., “Mais pourquoi mettre du plastique sur les fruits et légumes bio?”, L’Obs, 2018
[4] : Guillet, D. “La Bio piratée”, essai publié sur le blog de Kokopelli, 2014

Cet article a 1 commentaire

  1. je veux decouvrir

Laisser un commentaire

Ville de Trévoux

Localisation : Ain (01), Auvergne-Rhône-Alpes 

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : 30 ha

Portage : Public

Débouchés : tous

Pédagogie : tous

Contexte et objectifs

Dans l’Ain, la commune de Trévoux dispose de grands espaces non urbanisés, à l’instar des 30 ha de la zone Grand Champ. Sous l’impulsion de ses élus, la ville s’est engagée dans le développement durable et la protection de la biodiversité au travers de plusieurs projets sur cette zone : mise à disposition agricole, protection d’une zone humide, système de captage d’eau, ou encore élevage de chevaux.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour renforcer la cohérence et les synergies entre ces différents projets, afin de créer du lien avec les citoyens de la commune et valoriser Grand Champ en un lieu agritouristique.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
  • Inventaire biodiversité en coordination avec une écologue
Synthèse
  • Recommandations de valorisation sur la zone
  • Rédaction de fiches-action thématiques
  • Macro-chiffrage (investissements et coûts)
  • Croquis de mise en espace
  • Montage juridique, financements possibles
  • Ce projet a obtenu un financement par des crédits européens du fonds LEADER
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux
  • Étude sociologique via entretiens semi-directifs
  • Sondage des habitants
Pilotage
  • Animation des réunions
  • Calendrier de mise en œuvre

Paris Terre d'Envol

Localisation : Seine-Saint-Denis (93), Ile-de-France

Contexte : Urbain

Surface développée : 1 ha

Portage : Public

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : Écoles et grand public

Contexte & objectifs

Au sein du QPV Nord du Blanc-Mesnil, un terrain de 1ha en renouvellement urbain, accueillant des terrains de sport, a été identifié.

La Communauté de Communes Paris Terres d’Envol et la Ville du Blanc-Mesnil ont saisi cette opportunité pour y lancer un projet de ferme urbaine aux dimensions multiples : activités sportives, ouverture pédagogique et production alimentaire pour les habitants.

Le projet, baptisé Ferme Vitamine, est lauréat au niveau national de l’appel à projets Quartiers Fertiles de l’ANRU.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner les différentes phases de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Conception des aménagements
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures
  • Plan d’affaires sur 5 ans
  • Préconisations juridiques et gouvernance du projet
  • Recherche de financements : projet lauréat du programme Quartiers Fertiles de l’ANRU
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux
  • Étude sociologique via entretiens semi-directifs
  • Définition du programme pédagogique (animations)
Pilotage
  • Collaboration avec l’architecte en charge du projet
  • Calendrier de mise en œuvre

Groupe de restauration

Département : Seine-et-Marne (77)

Région : Ile-de-France

Surface développée : 3,5 ha

Portage : Privé

Débouchés : Restauration privée

Pédagogie : Tourisme

Contexte et objectifs

Le groupe d’hôtellerie-restauration souhaite accélérer son engagement socio-environnemental par la création d’un lieu vitrine, comprenant l’installation d’une ferme maraîchère agroécologique permettant d’approvisionner plusieurs restaurants du groupe, favoriser la biodiversité du lieu et proposer une nouvelle activité innovante à sa clientèle.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception et la mise en production du projet en urgence, pendant l’année 2021 et en contexte de crise sanitaire.

Mission réalisée

Assistance à l’appel à candidatures SAFER
Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Définition des aménagements et itinéraires techniques
Étude des besoins
  • Entretiens avec l’équipe projet : Directrice d’Hôtel, Chef et cuisiniers, service Espaces Verts…
  • Evaluation des besoins en volume
Insertion paysagère, collaboration avec l’architecte, cahier des charges technique
Recrutement, formation et suivi des maraîchers
  • Lancement des cultures en urgence à l’été 2021

Ville de Palaiseau

Localisation : Essonne (91), Ile-de-France

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : 4 ha

Portage : Public

Débouchés : Vente directe, Restauration scolaire

Pédagogie : Écoles et grand public

Contexte & objectifs

Située au nord-ouest de l’Essonne, Palaiseau soigne particulièrement l’approvisionnement de sa restauration scolaire, avec quasi 100% de produits locaux et/ou sous signes de qualité. Ses élus souhaitent poursuivre dans cette voie, renforcer les circuits courts locaux en tirant parti d’une grande zone de 14 ha classée en zone N et propriété de l’Agences des Espaces Verts Ile-de-France.

En partenariat avec la Région ainsi que la Communauté d’Agglomération Paris-Saclay, la Société du Grand Paris et INRAE AgroParisTech, la Ville souhaite développer une ferme maraîchère biologique, productive et pédagogique sur 4 ha, avec un espace de vente et des animations à destination des milieux scolaires et associatifs.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Schémas d’aménagement
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures
  • Plan d’affaires sur 5 ans
  • Préconisations juridiques et gouvernance du projet
  • Liste de subventions potentielles
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux créateurs des synergies avec la future ferme (scolaires, distribution)
  • Étude sociologique (entretiens semi-directifs) auprès des acteurs locaux recensés, rapport sociologique
  • Définition du programme pédagogique (animations)
  • Sondage quantitatif en porte à porte auprès de 150 familles palaisiennes
Pilotage
  • Animation partenariale des comités techniques et de pilotage
  • Calendrier de mise en œuvre
Appel à candidatures prévu en 2022

Ville d'Illkirch

Localisation : Bas-Rhin (67), Grand-Est

Contexte : Urbain

Surface développée : 8-15 ha

Portage : Public

Débouchés : Restauration scolaire, Vente directe

Pédagogie : Grand Public et Insertion

Contexte & objectifs

Au sein de l’Eurométropole de Strasbourg, la ville d’Illkirch souhaite réaligner un projet de ZAC avec les enjeux environnementaux de notre époque.

Ainsi, un projet alimentaire au bénéfice des habitants a émergé, sous la forme d’ un pôle agricole de proximité en maraîchage biologique, afin de fournir des produits frais, locaux et bio aux habitants et aux écoles et offrir un terrain de jeu pour des activités pédagogiques et d’insertion professionnelle.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Schéma d’aménagement
  • Modélisation 3D
  • Aide au montage juridique et foncier
Étude des besoins
  • Atelier de cadrage du concept avec les élus
  • Evaluation des besoins en volume de la cuisine centrale
Participation aux réunions avec les partenaires

Ville d'Illzach

Localisation : Haut-Rhin (67), Grand-Est

Contexte : Urbain

Surface développée : 3-9 ha

Portage : Public

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : Grand Public et Scolaire

Contexte et objectifs

Avec l’impulsion du vaste projet d’agriculture de proximité de la M2A, les élus et services de la ville d’Illzach souhaitent développer le maraîchage biologique et les circuits-courts sur la commune, en y implantant une ou plusieurs fermes urbaines agroécologiques en vue de nourrir les Illzachois.es et créer du lien social grâce à des animations (écologie, alimentation) par un maraîcher professionnel.

En partenariat avec la Chambre d’Agriculture d’Alsace, Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Cartographie foncière
Modélisation technico-économique
  • Participation à la conception des aménagements
  • Recommandations sur les conduites de cultures en agroécologie
Étude des besoins
  • Cartographie des parties prenantes locales
  • Étude via entretiens semi-directifs
  • Recommandations pédagogiques pour les futures animations
Participation aux comités de pilotage

Ville de Neuilly-sur-Marne

Localisation : Seine-Saint-Denis (93), Ile-de-France

Contexte : Urbain

Surface développée : N/A

Portage : Public

Débouchés : Multiples

Pédagogie : Grand Public

Contexte & objectifs

A Neuilly-sur-Marne, les élus ont fixé parmi les priorités de leur mandat le programme « Neuilly Ville Verte » visant à rendre le territoire plus résilient et répondre aux attentes des citoyens sur les questions alimentaires. Dans ce cadre, les élus ont la volonté de développer le jardinage et le maraîchage, via la mise en place de projets d’agriculture urbaine à l’échelle de la commune.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour étudier le potentiel foncier de développement en agriculture urbaine, puis établir des recommandations en matière de stratégie à mettre en place.

Mission réalisée

Etude foncière via données SIG
  • Identification de fonciers en pleine terre et toitures
Panorama des agricultures urbaines à envisager
  • Avantages et points d’attention de chaque option, recommandations

Prieuré de Vivoin

Localisation : Sarthe (72), Pays de la Loire

Contexte : Rural

Surface développée : 2 ha

Portage : Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : Grand Public, Tourisme

Contexte & objectifs

Dans le cadre du projet de transformation du Prieuré de Vivoin, inscrit aux Monuments Historiques, en un lieu d’exposition et de transmission autour du patrimoine historique, de l’art et de la production horticole, les jardins extérieurs sont destinés à devenir des espaces nourriciers, respectant l’identité du lieu et s’inscrivant par leur forme et leur fonction dans la tradition monastique.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception et la mise en production de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Gestion des prestataires extérieurs
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Schémas d’aménagement
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures

Ville de Saint-Martin-d'Hères

Localisation : Isère (62), Auvergne-Rhône-Alpes

Contexte : Urbain

Surface développée : N/A

Portage : Public

Débouchés : tous

Pédagogie : tous

Contexte et objectifs

Dans le cadre du Plan Climat territorial, la ville amorce une réflexion sur une démarche agricole et alimentaires et souhaite fixer des orientations pour le développement d’une politique en matière d’agriculture urbaine et périurbaine durable.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour étudier le potentiel de développement en agriculture et imaginer des scenarii de mise en place de projets.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Visite des sites candidats
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Proposition de 2 scénarii d’aménagement
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux créateurs des synergies avec la future ferme (scolaires, alimentaires, parcs et jardins)
  • Étude sociologique via entretiens semi-directifs auprès des acteurs locaux recensés

Veolia Eau Nord Bourgogne

Localisation : Bourgogne-Franche-Comté

Contexte : Rural

Surface développée : N/A

Portage : Public / Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : grand public

Contexte et objectifs

Veolia Eau a pour activité principale la gestion déléguée de services d’eau et d’assainissement pour le compte de collectivités publiques et d’entreprises. Dans le cadre de la stratégie du groupe de devenir la référence en matière d’économie circulaire, l’équipe régionale de Veolia Eau cherche à évaluer l’appétence du territoire pour des projets de maraîchage biologique.

Cultures et Compagnies a été sollicitée afin d’assurer l’évaluation de l’opportunité sur la région Bourgogne-Franche-Comté.

Mission réalisée

Étude globale
  • Etude de l’environnement (zones protégées)
  • Etude du schéma d’urbanisme et d’aménagement du territoire
  • Recensement des initiatives maraîchères dans un rayon de 10 km
  • Prise en compte des initiatives locales en matière alimentaire (PAT)

Communauté de communes du Grand Cubzaguais

Localisation : Gironde (33), Nouvelle-Aquitaine

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : 14 ha

Portage : Public

Débouchés : Restauration scolaire

Pédagogie : professionnels, écoles et grand public

Contexte et objectifs

Le Grand Cubzaguais dispose de grands espaces naturels longeant la métropole de Bordeaux. Les thématiques d’aménagement durable se sont renforcées : PCAET, mobilité, projet de Plan Alimentaire Territorial… et notamment l’agriculture durable.

Ainsi la ZAC du Parc d’Aquitaine, à Saint-André-de-Cubzac est fléchée pour accueillir un pôle d’agriculture de proximité (maraîchage, petit élevage, arboriculture…) de 14 ha afin de fournir les cantines scolaires (4000 élèves en 1er degré) et créer du lien social en proposant des formations et animations adaptées aux attentes des parties prenantes locales (écoles, associations, syndicats…)

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner les différentes phases de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Conception des aménagements
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures
  • Plan d’affaires sur 5 ans
  • Préconisations juridiques et gouvernance du projet
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux
  • Étude sociologique via entretiens semi-directifs
  • Analyse des achats des cantines scolaires
Pilotage
  • Animation des réunions
  • Calendrier de mise en œuvre

Balenciaga

Localisation : Italie

Contexte : Rural

Surface développée : 1 ha

Portage : Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : salariés

Contexte et objectifs

Balenciaga est une grande entreprise française de mode et de luxe appartenant au groupe Kering, avec une empreinte internationale. En Italie, elle souhaite valoriser les espaces de prairie autour d’une de ses usines de fabrication de maroquinerie en une ferme maraîchère biologique.

Ce projet permet de consolider les initiatives sociétales et environnementales déjà portées par le groupe, ainsi que nourrir les 400 salariés de l’usine en leur distribuant la production de fruits et légumes bio.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception et la mise en œuvre du projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Étude des besoins
  • Etude des besoins des salariés via sondage

Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Conception des aménagements
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures
  • Visuels 3D
Accompagnement à la mise en œuvre
  • Rédaction de cahiers des charges (architecte, travaux)
  • Plan de réseau d’irrigation
  • Suivi chantier
  • Recrutement du maraîcher
  • Conseils techniques agricoles
Pilotage
  • Animation des réunions
  • Calendrier de mise en œuvre
  • Gestion de projet

LHTP

Localisation : Yonne (89), Bourgogne-Franche-Comté

Contexte : Rural

Surface développée : 1 ha

Portage : Privé

Débouchés : Restauration privée

Pédagogie : Tourisme

Contexte et objectifs

Les Hotels (très) Particuliers souhaitent intégrer dans un projet de rénovation d’hôtel-restaurant une dimension durable, écologique et se rapprochant de l’agrotourisme. Dans ce cadre, l’entreprise projette de faire renaître le potager d’un grand chef étoilé et de proposer à ses clients un centre d’activités et de formation (agroécologie, permaculture).

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager
  • Etude réglementaire
Pilotage
  • Benchmark des formations en agroécologie / permaculture
  • Gestion de projet
Modélisation technico-économique
  • Recommandation de concept global (ateliers, animations, production)
  • Maquette de l’espace productif
  • Macro-chiffrage

Cérélia

Localisation : Jura (39), Bourgogne-Franche-Comté 

Contexte : Rural

Surface développée : 2 ha

Portage : Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : salariés

Contexte et objectifs

Avec un effectif de plus de 1 600 collaborateurs, Cérélia est l’une des références mondiales sur le marché des pâtes ménagères. En Europe, elle compte 11 usines de production accueillant des employés sur des sites disposant d’espaces verts inexploités.

Une ferme maraîchère associée à un site de production permettrait de nourrir les salariés en fruits et légumes bio, renforcer les liens grâce aux activités teambuilding et consolider l’engagement du groupe en matière d’alimentation durable.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Pilotage
  • Gestion de projet

Modélisation technico-économique
  • Conception des aménagements
  • Etude approfondie des enjeux autour des humides
  • Perspectives de valorisation de la zone

Storengy

Localisation : Yvelines (78), Ile-de-France

Contexte : Rural

Surface développée : 3 ha

Portage : Privé / Public

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : Salariés

Contexte & objectifs

L’entreprise Storengy, appartenant au groupe ENGIE, gère des sites de production avec d’importantes réserves foncières qu’elle souhaite, dans le cadre de sa stratégie RSE et biodiversité, valoriser en lien avec les communes partenaires.

Une ferme maraîchère associée à un site de production permettrait de nourrir les salariés en fruits et légumes bio, renforcer les liens grâce aux activités teambuilding et consolider l’engagement du groupe en matière de développement durable.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Pilotage
  • Gestion de projet
Modélisation technico-économique
  • Conception des aménagements
  • Macro-chiffrage des investissements et des coûts
  • Modèle économique

HEC Paris

Localisation : Yvelines (78), Ile-de-France

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : 1 ha

Portage : Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : étudiants

Contexte et objectifs

HEC Paris fait partie des meilleures formations mondiales en matière de management. Son campus de 138 ha situé à Jouy-en-Josas entame une réflexion sur les modes d’aménagement en développement durable.

Un projet de ferme maraîchère agroécologique pour nourrir les étudiants et les sensibiliser à l’alimentation durable, s’intégrant de façon circulaire à la vie sur le campus est mis à l’étude.

Cultures et Compagnies a été sollicitée pour accompagner la conception de ce projet.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude réglementaire
Pilotage
  • Gestion de projet
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Conception des aménagements
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures

Veolia Eau IDF

Localisation : Ile-de-France

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : N/A

Portage : Public / Privé

Débouchés : Vente directe

Pédagogie : grand public

Contexte et objectifs

Veolia Eau a pour activité principale la gestion déléguée de services d’eau et d’assainissement pour le compte de collectivités publiques et d’entreprises. Dans le cadre de la volonté stratégique du groupe de s’insérer d’ici à 2040 dans les thématiques liées à l’agriculture urbaine, le parc immobilier est analysé afin d’identifier de potentiels fonciers mobilisables.

Cultures et Compagnies a été sollicitée afin d’évaluer la faisabilité de projets de cultures agroécologiques sur trois d’entre eux.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
  • Etude du contexte local
  • Diagnostic agro-paysager et prélèvements de sol
  • Etude approfondie des seuils de toxicité
Modélisation technico-économique
  • Atouts et contraintes de chaque parcelle, matrice de décision
  • Recommandations d’aménagement des parcelles retenues
  • Itinéraires techniques
  • Propositions d’animations
  • Chiffrage des investissements

Ville de Grenay

Localisation : Pas-de-Calais (62), Hauts-de-France

Contexte : Péri-urbain

Surface développée : 2,5 ha

Portage : Public

Débouchés : Vente directe, Restauration scolaire

Pédagogie : écoles et grand public

Contexte et objectifs

Ville appartenant historiquement au Bassin Minier, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, Grenay possède, au cœur de son centre-ville, de nombreuses « dents creuses » inexploitées que les élus souhaitent se réapproprier en un projet innovant évoluant entre préservation du patrimoine et amélioration du cadre de vie.

En partenariat avec Maisons&Cités, Pas-de-Calais Habitat et Territoires62, la Ville souhaite ainsi développer des surfaces maraîchères biologiques afin de créer du lien social dans un quartier prioritaire, approvisionner localement, revaloriser la Cité, la fierté et la qualité de vie des habitants et supprimer les coûts d’entretien des dents creuses.

Mission réalisée

Étude de faisabilité
Modélisation technico-économique
  • Macro-chiffrage (investissements et exploitation)
  • Schémas d’aménagement
  • Définition des itinéraires techniques, plan de cultures
  • Plan d’affaires sur 5 ans
  • Montage juridique, préconisations sur la gouvernance
  • Liste de financeurs potentiels
Étude des besoins
  • Cartographie des acteurs locaux
  • Étude sociologique via entretiens semi-directifs
  • Atelier de co-conception avec les habitants
  • Définition du programme pédagogique (animations)
Pilotage
  • Animation de réunions
  • Recommandations de mise en œuvre
Appel à candidatures prévu en 2022